L’échec permanent n’est pas une fatalité

Vous n’atteignez pas votre objectif ? Vos projets n’aboutissent pas ? Vous avez le sentiment d’un échec permanent. Cette croyance limitante vous met des bâtons dans les roues : « Quelque soit ce que j’entreprends, j’échoue ». Que sais-je encore… Et si votre plan de départ n’était pas le bon ? Avez-vous envisagé d’en élaborer un autre ? Reconnaissez qu’un échec n’est pas permanent et n’est pas une fatalité comme le dit si bien Napoléon Hill.

Si le premier plan que vous adoptez échoue, imaginez-en un second; si celui-ci ne réussit pas mieux, élaborez-en encore un et ainsi de suite jusqu’à ce que vous trouviez celui qui convient.

Trop de gens se découragent et c’est alors l’échec.

Le plus intelligent des hommes échouera dans toutes ses entreprises s’il ne trace pas des plans précis et facilement réalisables.

N’oubliez pas si votre plan échoue, qu’une défaite temporaire n’est pas un échec permanent. Elle signifie seulement que votre plan était mal conçu. Recommencez inlassablement. Rien n’est jamais perdu pour celui qui refuse d’abandonner.

Napoléon Hill


Partager cette page Vivre Ici et Maintenant sur vos réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *